Guerre au Sahara occidental : nous soutenons le peuple sahraoui dans sa lutte pour mettre fin à l'occupation marocaine

FRANCES - NOTICIAS Y DOCUMENTOS
Modificar el tamaño de letra:

125199574 142856520901763 1941478811782792792 oLe cessez-le-feu en vigueur au Sahara occidental depuis 1991 a été rompu le 13 novembre. Après que la monarchie marocaine ait lancé une attaque militaire contre les manifestants sahraouis en bloquant la route de Guerguerat, qui traverse une zone tampon de cinq kilomètres, qui est prévue par les accords de trêve et relie le Sahara occupé par le Maroc à la Mauritanie. Depuis le 21 octobre, les manifestants protestent contre l'utilisation illégale du passage frontalier, une violation marocaine du cessez-le-feu, par lequel circulent également des marchandises résultant du pillage des ressources du Sahara occidental, comme les phosphates et les produits de la pêche de la plate-forme maritime. Pillage impliquant des entreprises transnationales espagnoles, américaines, françaises et d'autres pays.

En attaquant les manifestants civils, les forces répressives du régime monarchique marocain ont ouvert trois nouvelles brèches dans le territoire militaire d'exclusion. Le Front Polisario, le mouvement de libération nationale du peuple sahraoui fondé en 1973, a repoussé l'attaque marocaine, frappant quatre bases et deux points de surveillance avec de l'artillerie, et a déclaré la reprise de la guerre. "La guerre de libération de tout le peuple a commencé", a annoncé le Front Polisario, alors que la mobilisation générale dans les territoires libérés et les camps de réfugiés en Algérie était activée. Des manifestations ont également eu lieu à El Ayoun et dans d'autres villes sahraouies occupées par le Maroc, durement réprimées par la monarchie.

Le Sahara occidental est le dernier territoire reconnu par l'ONU comme étant en attente de décolonisation sur le continent africain. En 2019, le régime dictatorial marocain a insisté sur le fait qu'il n'envisage pas un référendum qui inclurait l'option de l'indépendance, mais seulement une certaine autonomie au sein de l'État marocain.

Les autorités sahraouies ont également demandé le retrait de la mission de l'ONU, la MINURSO. Le but de la présence de la mission de l'ONU était de garantir le respect des termes de la trêve et d'organiser un référendum sur l'autodétermination, à ces deux égards la mission a été un échec. La mission n'a jamais eu parmi ses mandats la protection des droits de l'homme des Sahraouis sous occupation marocaine, une limitation qui a été dénoncée en permanence par les organisations sahraouies. En fait, l'ONU a surveillé la consommation par la monarchie marocaine d'un régime colonial extrêmement oppressif. Il bénéficie du soutien des impérialismes français et américain, de régimes ultra-réactionnaires comme Israël et l'Arabie Saoudite, ainsi que de la complicité de l'État espagnol, qui assure officiellement l’administration officielle du territoire. Depuis la trahison de Felipe González et du PSOE dans la période post-franquiste, tous les gouvernements se sont accommodés du statu quo de l'occupation coloniale marocaine, y compris l'actuel gouvernement pseudo-progressif du PSOE et de Podemos.

La frontière entre le Sahara occidental et la Mauritanie est un point chaud depuis des décennies. Entre 2016 et 2017, le Maroc a tenté de paver la route de cinq kilomètres à travers Guerguerat entre le mur militaire marocain et la frontière mauritanienne, mais le Front Polisario a mobilisé ses troupes et empêché l'achèvement des travaux.

Le 8 novembre a marqué le dixième anniversaire du massacre de Gdeim Izik, l'expulsion et la destruction d'un camp de protestation impliquant quelque 20 000 Sahraouis à la périphérie d'El Ayoun, suivi d'une répression sauvage de la dictature marocaine dans tout le territoire occupé. A l'époque, l'UIT-QI s'est prononcée pour le rejet de la répression marocaine et le soutien à la cause de la libération du peuple sahraoui : "La lutte pour l'indépendance du Sahara occidental, dernière colonie africaine, s'inscrit dans une lutte internationale pour l'expulsion des transnationales qui pillent l'Afrique, produisent des guerres internes et des génocides pour s'emparer de ses minéraux et de son pétrole... dans un processus de semi-colonisation de tout le continent".

Aujourd'hui, une fois de plus, les socialistes révolutionnaires, nous appelons les organisations ouvrières et populaires, qui se réclament de la révolution, de la démocratie ou de l'anti-impérialisme, à soutenir le peuple sahraoui dans sa lutte pour l'autodétermination et pour la fin de l'occupation coloniale marocaine. Nous sommes également solidaires des amazighs et des autres minorités opprimées au sein de l'État marocain. Exigeons que les gouvernements de tous ces pays comme l'Argentine et le Brésil, ou la majorité des pays européens, qui ne reconnaissent pas encore la République arabe sahraouie démocratique, le fassent immédiatement, et qu'ils interrompent en quelque sorte tout échange économique impliquant les ressources illégalement pillées du Sahara occupé par les transnationales et le régime marocain. Avec le soutien des peuples du monde, les Sahraouis gagneraient.

Tout le soutien au peuple sahraoui dans sa lutte pour la liberté et l'autodétermination !

Reconnaissance de la République arabe sahraouie démocratique !

À bas la monarchie marocaine ! Liberté pour les prisonniers politiques sahraouis et toutes les nationalités opprimées au Maroc !

Arrêtez le soutien impérialiste à la dictature marocaine ! À bas l'impérialisme en Afrique du Nord !

Unité Internationale des Travailleurs - Quatrième Internationale (UIT-CI)
14 novembre 2020

 

Buscanos en FacebookSeguinos en TwitterSuscribite a nuestro canal de YouTube

Buscar en el sitio

Crisis del coronavirus y capitalismo 2

Nahuel Moreno sobre palestina

MUJER

La Rebelión de las mujeres

 

Libertad a Rodney Alvarez

Libertad para Rodney Alvarez

New publication

Why did Chavismo fail

Debate Rev. Permanente

debate-sobre-rev-permanente-y-nahuel-moreno

bandera-italiana bandera-inglesa bandera-francia bandera-arabe

 

Revista Internacional

CIediciónEpecialEngelsNoviembre2020

New Correspondence

IC45ingles

Traductor/Translate

Sitio web de Nahuel Moreno